L'épervier de Maheux

de Jean CARRIERE

319 pages

 

"Au-dessus de Mazel-de-Mort, lorsqu'on atteint le hameau de Maheux, commencent les hautes solitudes : les torrents disparaissent, les sources tarissent, d'immenses étendues sans arbres moutonnent à l'infini. Brûlant ou glacial, le climat confère à toutes les saisons quelque chose de cosmique ou de tellurique voilà le Haut-Pays des Cévennes, terre huguenote. Les vieux meurent, les fermes sont abandonnées les unes après les autres, les enfants quittent le pays : voilà son histoire. Le père mort, Samuel, son frère, descendu à. la ville, Abel Reilhan reste seul, dernier parmi les derniers habitants de ces landes inanimées ; seul à piéger les grives ou à tirer le lièvre, seul à glaner les châtaignes ou à couper le bois mort, seul enfin à défier l'ingratitude du ciel et de la terre, du fond du puits qu'il. creuse pour faire jaillir une eau qui n'existe pas. Provocation singulière irrémédiablement vouée à l'échec, combat à l'image de celui qu'il mène contre cet épervier dont le tournoiement incessant l'ensorcelle. Pari perdu d'avance: Abel mourra vaincu, mais il y a peut-être dans sa défaite une victoire mystérieuse dont noua ne connaîtrons jamais le secret. Jean Carrière, qui connaît admirablement le pays qu'il décrit, nous rend perceptible l'atmosphère tragique d'une France anachronique qui meurt non loin de nous. II le fait avec toutes les ressources de ce lyrisme bien particulier que l'on trouvait déjà dans son premier roman, Retour à Uzès. Et s'il faut parler d'influences littéraires, on peut songer, plus qu'à Giono ou à Chamson, à Faulkner et à la littérature du continent américain du « Deep South »."

L'épervier de Maheux

€2.99Prix

    Nous contacter

    07 50 69 89 38

    absg@absg.eu

    Moyens de paiement

    © 2020 par A.B.S.G.